Actualités de la section cylo

Bureau de la section  –  Horaires des sorties  –  calendrier groupe 1 et 2  –  Rendez-vous groupe 1 
  Rendez-vous groupe 2  –  Programme 2016  –  Photo  –  Vidéo  –  
Archive

 TELETHON   le 9 décembre 2017

Téléthon 2017 ou l’arrêt de la boîte à coucou

Il arrive que des circonstances – imprévisibles de surcroit – altèrent le succès escompté de certaines manifestations.

Tel fut le cas de cette édition du Téléthon lors de laquelle un académicien emblématique et notre rocker national mirent les voiles pour rejoindre les gentils de l’au-delà.

Une soixantaine d’irréductibles cyclistes se mobilisa tout de même de bon matin pour affronter des températures vivifiantes sur les routes du bassin et rejoindre, après une soixantaine de km, l’aérodrome de La Teste Villemarie, étape de cette 1ère partie du parcours.

Quelques Cessna et Robin avaient laissé place pour permettre à ce petit peloton de se restaurer et faire honneur au potage désormais réputé de notre druide maison.

Il ne restait plus qu’une trentaine de km pour revenir à bon port et mettre un terme à cette petite aventure, marquant ainsi notre contribution à la recherche médicale.

Une attention particulière mérite d’être soulignée quant à l’accueil et dévouement des membres de l’aérodrome.

Quant à nos motards et autres bénévoles et partenaires, ils restent les pièces maitresses de ce type d’opérations.

Merci à tous et rendez-vous en 2018

Alain Lacoste

 

 

 

Quelques écureuils en immersion dans le Périgord noir

LE 29 AVRIL 2017

Afin d’optimiser la condition physique de quelques prétendants au Bordeaux Sète, la section opta, de bon gré, à une escapade en Sarladais.

Quelle histoire !

Bénéficiant des conseils éclairés d’un autochtone, le petit groupe de cyclistes chemina, cahin-caha, par les Eyzies, Thonac, Montignac sur Vézère, escaladant non sans difficulté quelques faux-plats qui laissèrent des souvenirs mémorables aux organismes les moins affutés.

Trop habitués vraisemblablement aux ponts d’autoroute, le relief nécessita bien du courage.

Mais, tel le petit cheval dans le mauvais temps …

Simultanément, les accompagnants parcouraient l’histoire de Sarlat, d’autres visitaient Domme ou les jardins d’Eyrignac.

Choix bien difficiles pour cette région au patrimoine si riche.

Dès l’arrivée au gîte Lou Cantou de Paulin, tout le monde avait à l’esprit le menu diététique (du terroir) et à faible calories qui permettrait à chacun de retrouver toute sa vigueur :

Cassoulet maison, vous dis-je !

Le plat du plaire car il n’en resta plus.

Et la maitresse des lieux fut bien étonnée, elle qui pensait que …

Que nenni !

On murmura une nuit difficile pour les plus gourmands, piètre entrainement sans doute.

Le lendemain fut réservé à la découverte des cabanes du Breuil.

Situées près du château de Puymartin, ces abris en voute en encorbellement ressemblent à un bouquet de cèpes, nés au petit matin.

On indique que ces huttes, classés monuments historiques en 1995, abritaient nos ancêtres au XVème siècle.

A cette époque déjà, on maitrisait la technique d’empilage sans l’utilisation du mortier.

Edifiant !

Après avoir ainsi remonté le temps, nos comparses retrouvèrent leurs chevaux pour rentrer à l’écurie et personne ne s’en plaint.

.

.

.

BordeauxSète 2017

Eole et Bélénos en concert,

Mais que diable allaient-ils donc faire dans cette galère ?

Car galère, il y eut.

Dès le départ du pont de Pierre, au petit matin de ce jeudi de fêtes, aucune difficulté ne fut évitée, pas la moindre route plate et rectiligne.

Le soleil pointait déjà à l’horizon, le décor était planté.

Mais de la vaillance, nos braves n’en manquaient point.

Appliqués et ô combien généreux dans l’effort, Ils parvinrent à rejoindre le ravitaillement de Ste Livrade déjà diminués et quelque peu inquiets sur les prochaines réjouissances.

La suite leur donna raison.

Des pentes interminables et répétitives, et toujours un soleil de plomb.

Soleil de Satan.

Exténué, éreinté et lessivé, à 17h et après 210 km, le groupe décida à l’unanimité de rejoindre le terme de cette 1ère journée en véhicules.

Il restait encore 40 km à parcourir et la traversée de Montauban.

La raison l’importa sur la passion.

Retour à la civilisation pensaient nos braves pour cette 2ème étape qui allait les conduire à La Salvetat avec escale près de Mazamet, cité célèbre pour – entre autre – son ancien coursier.

C’était sans compter sur un vent violent durant toute la matinée et les 13 km d’ascension après le ravitaillement d’Aiguefonde.

De l’avis de tous, la montagne noire ne facilita pas la digestion.

Non grimpeurs et piètre condition s’abstenir.

Têtus et obstinés, nos valeureux ne se dérobèrent point et poussèrent un ouf de soulagement en apercevant le lac marquant le terme de cette 2ème journée.

Restant fidèle à ses habitudes, toute l’équipe se restaura à l’auberge La Resse, site incontournable pour un retour au calme.

Tout le monde se rappela une soirée mémorable de 2013 lors de laquelle GG et le petit Daniel s’exprimèrent pleinement.

Souvenirs, souvenirs …

Pour les meilleurs, la dernière phase reliant Sète (avec arrêt à Clermont l’Herault) ne fut que broutille, pacotille et enfantillage.

De longues descentes, certes, des décors de rêve, mais quelques belles pentes à gravir encore.

Non contents de leurs efforts, la plupart décidèrent de poursuivre l’aventure par l’ascension du Mont St Clair.

Simple formalité, n’est-il point ?

Chapeau bas à tous et merci à la Mairie de Marcheprime pour son soutien logistique sans lequel de telles aventures ne pourraient se réaliser.

 

 

Départ Alain Lacoste et Joëlle….  vendredi 3 février

C’est avec beaucoup d’émotion et le coeur serré que vendredi 3 février nous avons rendu hommage à nos amis Alain Lacoste et Joëlle, qui contraints et forcés

s’éloignent de nous.

Tous ses amis et ils étaient nombreux, ont répondu présent à l’invitation et ont pu avec eux, reparler des bons moments passés ensemble sur le vélo ou la fourchette à la main.

Arrivé au club cyclo voici maintenant 12 ans, Alain s’est rapidement imposé comme un organisateur de premier ordre, il a été à l’origine d’un grand nombre de randonnées et notamment celle du tour de l’île de beauté sur une semaine, de l’inédit jusqu’alors.

Joëlle quant à elle, fut notre ligne de vie, toujours présente pour assurer le transport et la logistique, et chacun sait que sans logistique il manque le principal.

Ecrivain dans l’âme il est devenu naturellement notre secrétaire « scribe » et nous avons tous apprécié la part de poésie qu’il mettait dans la rédactions de chacun de ses comptes rendus.

Aujourd’hui ils s’éloignent de nous pour rejoindre Soulac, mais ils resteront étroitement liés à notre club et participeront avec nous durant cette année 2017 aux grandes sorties et événements divers.  » BDX/Sète – Tour du Lot – Week end à Soulac etc….

Nous leur souhaitons tout le bonheur possible dans leur nouvelle demeure, mais surtout qu’ils ne nous abandonnent pas. Il y aura toujours une place pour eux dans notre microcosme.

Un grand merci à vous deux pour tout ce que vous nous avez apporté, pour votre gentillesse et votre dévouement.

intégrale du discours d’Alain Lacoste 3 février 2017      

———————————————————————————————————————————————————-