Archives

Actualités cyclo –  Bureau de la section  –  Horaires des sorties  –  calendrier groupe 1 et 2  –  Rendez-vous groupe 1
  Rendez-vous groupe 2  –  Programme 2016  –  Photo  –  Vidéo

Vassiière, les terres à Poupou …10 et 11 Sept. 2016

Haut lieu de tourisme et de loisirs que ce site magnifique du lac de Vassivière.

Calme et repos assurés pour peu qu’on laisse son cheval à l’écurie, faute de quoi la nature se rappelle sans répit aux organismes habitués des chemins du bassin.

Rien d’étonnant à ce que ces douces pentes aient constitué un terrain d’entrainement idéal pour notre héros national de St Léonard de Nôblat.

Car les reliefs du Limousin diffèrent quelque peu des faux plats du Pyla.

Mais ne boudons point notre plaisir, car plaisir il y eut et nous reviendrons autant qu’il nous plaira.

il suffit de passer le pont


Carnaval 2016 – une histoire d’eau

Jours de fêtes durant la semaine pour Cumulus et Nimbus qui rivalisèrent d’efficacité et apportèrent toujours plus d’humidité à nos chères contrées.

Que d’eau !

Et Carnaval arriva.

Tous les visages scrutaient les cieux en quête du bel azur et Ben Hur, l’auteur de notre mascotte soupirait :

  • C’est affolant car mon écureuil n’a jamais connu le mauvais temps

Mais contre toute attente, défiant tous les pronostics, le ciel se dégagea pour laisser cheminer, cahin-caha, notre char fleuri, tracté avec brio et efficacité par notre grand chef sans bouclier, Père Picard.

La technique progresse, j’y contribue pleinement, songea-t-il.

Secondé dans ses efforts par notre artisan local, Claudius, l’allure s’accéléra nécessitant toutefois de nombreux arrêts pour contrôles mécaniques et regroupement général.

Sans doute la force du vent !

Certes sans tonnerre mais non sans bruit et sous les confettis, l’entrée de l’équipage dans Marcheprime suscita intérêt et curiosité, car mu uniquement à la force du jarret.

Une première vous dis-je.

On murmura même qu’à l’avenir, toute cette énergie serait recyclée.

Etonnant, non ?

Tous regroupés sur la place du village, M. Carnaval fut brulé et selon la légende, l’hiver terminé.

Désormais, place aux printemps et rendez-vous dans un an.

                                                                        ALAIN LACOSTE


Le 21 août 2016 Fêtes de Marcheprime

Encore heureux qu’il ait fait beau et que (vous connaissez la suite).

Eh oui, nous l’avions annoncé, Bélénos faisait partie des invités.

Et personne ne s’en plaint.

C’est donc avec des conditions météos optimales qu’une centaine de cyclistes s’élancèrent sur les 3 circuits proposés (70 – 90 et 110 km).

Et le comptage des participants fit rapidement apparaitre la même tendance que l’an passé.

Bis – répétita s’écrièrent nos amis de l’ASPTT.

Ils venaient d’acquérir définitivement le trophée Jean Claude Raymond en battant nos voisins de SMURFIT 18 à 15.

Le cyclo Club Facture Biganos prenant la 3ème position.

Il convient de noter également que 2 benjamines furent récompensées sur le circuit des familles.

Laura PERRIER – 8 ans et sa grande sœur Alice -10 ans.

Il en fut de même du jeune Paolo FALQUIER – 15 ans – qui se comporta fort honorablement sur le circuit des 90 km. Son papy était aussi présent. Félicitations.

& bravo aux parents de transmettre ainsi leur passion.

On aimerait tant qu’ils soient plus nombreux.

N’oublions pas que notre championne olympique, Emilie Andéol a débuté le judo au sein des Ecureuils. Quel plus bel exemple pour la commune, ses associations !

Quant à notre vétéran, notre bordelais Jean Paul Doubère – 82 printemps – il est toujours bon pied, bon œil et nous lui souhaitons tous de devenir centenaire et de nous accompagner encore longtemps.

Rendez-vous à tous en 2017. Promis, il fera encore beau à Marcheprime.

Marcheprime 2016

Alain Lacoste

Roue libre en Charentes pour les Ecureuils

Craignant sans doute la chaleur, le peloton, resté aux abris, avait laissé filer bon train les échappés vers quelques contrées du cognaçais.

« au cœur des vignes , de vallons en collines », souvent ralenti par un vent fripon, le groupe chemina, uni dans l’effort pour rejoindre les supporters qui patientaient sans tumultes autour de breuvage du cru qu’il m’est défendu de nommer ici.

Eau vive scandaient-ils !

Dressant une oreille attentive aux autochtones, le groupe parcourut l’histoire du territoire régional, de François 1er à nos jours, interrogeant sans relâche sur la fabrication du nectar convoité.

Mais impossible de soustraire un tonneau, ils étaient tous numérotés

Alain Lacoste

———————————————————————————————————————————————–

Evasion au cœur des Landes

L’ingratitude n’étant point la spécialité de nos amis de St Martin d’Oney, c’est aux petits oignons que les Ecureuils furent traités.

Petite balade matinale empruntant les chemins vicinaux nous conduisant dans les basses- cour, villages pittoresques à l’abri des tumultes urbains, forêts de pins magnifiques au sein desquelles les écureuils aiment à se reproduire, bref, un moment mémorable.

La suite fut du même acabit.

Car, chez ces gens-là, l’accueil et la convivialité constituent l’essence même de leur culture, leur raison de vivre.

Et que croyez-vous que les Ecureuils firent ?

Ils s’acclimatèrent très rapidement, et participèrent pleinement à la dégustation des mets proposés.

Comme indiqué à la fin du banquet, c’est bien volontiers que les Ecureuils reviendront à St Martin d’Oney, car, chez nos amis, tout est bon, y’a rien à jeter …

 Alain Lacoste

IMG_0931IMG_0914

———————————————————————————————————————————————————-

Escapade en Sauternais pour le 130 km

La troupe s’était étoffée et ne manquait point de grosses cylindrées pour cette escapade en Sauternais.

Et aucune plainte ne fut répertoriée.

La météo permit même de débuter la balade par un reportage photos pour notre prochain calendrier.

Clichés du meilleur effet, car tel était l’objectif premier.

Le reste ne fut que broutille, pacotille, enfantillage et promenade de santé.

Il y eut bien ici et là quelques faux-plats ralentissant le rythme soutenu et imposé par nos séniors à l’ardeur retrouvée.

Qu’importe, la troupe resta homogène et rejoint l’arrivée, même pas fatiguée.

Et tout le monde scanda : à recommencer …

 Alain Lacoste

DSCF4643DSCF4642